Le format moyen n'est pas nécessaire. Pouvons-nous tous être d'accord pour nous en tenir au 35 mm ? - portail-photos.fr

Le format moyen n’est pas nécessaire. Pouvons-nous tous être d’accord pour nous en tenir au 35 mm ?

Le format moyen n'est pas nécessaire. Pouvons-nous tous être d'accord pour nous en tenir au 35 mm ?

Dans le monde du cinéma, il ne faut pas longtemps avant de commencer à devenir accro à l’idée de tourner en moyen format. Pourquoi demandes-tu? À ce stade, aucune raison. Pour y remédier, examinons d’abord ce qui a rendu le moyen format si populaire au départ, à savoir l’augmentation de la taille du négatif. D’une hauteur constante de 6 cm, le film moyen format (appelé aussi 120) varie en largeur de 4,5 cm à 7 cm pour les formats les plus courants (dont 6 cm entre les deux pour le fameux rapport hauteur/largeur 1:1) et disponible en 8 cm et 9 cm de largeur dans certains appareils photo moins connus et moins populaires. Pour le plus petit des formats les plus courants, le 6×4,5 offrait la possibilité de filmer ce qui ressemblait à du 35 mm dans son rapport hauteur/largeur, mais vous obtenez beaucoup plus de résolution dans un format relativement compact. Ensuite, le format 6×6 offrait ce qui semblait le plus différent du film 35 mm et de la photographie numérique ; cependant, en réalisant des impressions 8×10 et 11×14, vous gagnez peu ou pas de résolution par rapport au format 6×4,5. Ensuite, nous avons le système 6×7, qui atteint près de cinq fois la taille du négatif 35 mm, tandis que la résolution ajoutée sur un tirage 8×10 et 11×14 le place dans un tout autre monde. Mieux encore, le rapport hauteur/largeur 6×7 est assez similaire à celui de la taille d’impression la plus courante (c’est-à-dire 8×10) et donc, le système 4×5. En effet, la prise de vue en 6×7 donnait aux photographes des tirages proches du 8×10 tout en étant beaucoup plus compact et convivial. En plus d’une résolution accrue, un autre des aspects les plus appréciés du moyen format est la faible profondeur de champ de bon goût, qui peut être extrêmement fine sur certains des objectifs les plus rapides. Plus précisément, l’objectif moyen le plus rapide jamais conçu, conçu pour le système Mamiya 645, le 80 mm f/1.9 est approximativement équivalent à un objectif 50 mm f/1.2 sur un film 35 mm (y compris les appareils photo numériques plein format). Ensuite, nous avons également le légendaire objectif Pentax 67, le Pentax 105 mm f/2.4, qui a une équivalence 35 mm (/plein format) presque identique d’environ 50 mm f/1.2. Au moment où ces systèmes ont été refaits, il n’y avait pas d’autre possibilité d’avoir des photos de meilleure qualité que d’augmenter le format, et donc, nous avons encore une tonne d’appareils photo moyen format sur le marché aujourd’hui. Il y a des années, avant la récente augmentation de la popularité de la photographie argentique, les appareils photo moyen format étaient encore assez bon marché et abordables, à tel point que lorsque j’ai envisagé de vendre le Mamiya RB67 dont j’ai hérité, son prix courant était si bas (environ 200 $, si je me souviens bien) que j’ai décidé de ne pas laisser tomber. C’était il y a environ 4-5 ans, et il y a à peine 2,5 ans, lorsque j’ai rédigé la critique de l’appareil photo ici pour Fstoppers (lien ici), une bonne copie de l’appareil photo avec le kit complet pouvait encore être facilement trouvée pour environ 300 $, alors que maintenant, vous pouvez vous attendre à payer facilement le double pour une copie décente à bonne. Je voudrais dire que cette situation est spécifique au Mamiya RB67, mais elle s’est bel et bien propagée à tous les appareils photo argentiques moyen format que je connais ; c’est particulièrement vrai pour les systèmes Mamiya et Pentax 645, qui ont vu une hausse astronomique du prix d’occasion d’une bonne copie pour chaque version de l’appareil photo. Donc, à mon avis, la seule chose rationnelle à faire en réponse à ces hausses de prix ridicules est de s’en tenir au 35 mm et au numérique. Pourquoi des films 35 mm ? Pour répondre à cette question, je voudrais revenir sur les points que je viens de faire : la taille accrue du négatif qui se traduit par une résolution accrue des impressions par rapport au 35 mm et la profondeur de champs merveilleusement faible. Ce sont des attributs devenus quelque peu banals pour la photographie numérique, à tel point que les objectifs légendaires mentionnés ci-dessus ne pourraient rivaliser avec aucun appareil photo Sony de la série a7 doté d’un nouveau 50 mm 1.2 GM. De plus, au-delà de ces objectifs spécifiques, les objectifs les plus rapides que vous trouverez généralement ne sont toujours pas plus rapides qu’un objectif f/2 équivalent pour 35 mm. Dans cet esprit, vous dupliquez facilement et à relativement peu de frais les mêmes qualités admirables d’un film moyen format avec un appareil photo numérique moderne (-ish). En tant que tel, pourquoi même tourner un film de nos jours ? Eh bien, c’est la question à un million de dollars, n’est-ce pas? Tout se résume à l’envie de tourner un film. Cela m’amène au point principal que je voudrais faire : si vous envisagez de filmer, je vous suggère de vous en tenir au film 35 mm et de laisser le format moyen en dehors de celui-ci. Le fait est que le charme principal du film réside dans sa qualité finie (limitée à 24 ou 36 expositions pour un film 35 mm et entre 10 à 16 expositions pour un film 67 et 645, respectivement) et dans l’acceptation de l’imparfait. Ces deux qualités sont présentes, que vous filmiez en 35 mm ou en 120. De plus, la prise de vue en 35 mm vous en donne beaucoup plus pour votre argent. C’est-à-dire que même le coût du film négatif couleur le plus cher ainsi que les services de traitement et de numérisation coûteraient moins de 1 $ par image. Comparez cela au format moyen, où les prix d’un rouleau de film, du traitement et de la numérisation peuvent également atteindre 30 $ au total pour moins d’images, ce qui signifie que le coût est d’environ 2 $ par image pour 645 et 3 $ par image pour 67 négatifs. Les coûts facilement incontrôlables sont la raison pour laquelle les photographes de cinéma, moi y compris, prennent et traitent eux-mêmes le noir et blanc, réduisant les coûts de laboratoire et profitant de rouleaux de film moins chers. En conclusion, à l’époque où vous pouviez obtenir un bel appareil photo moyen format en bon état pour environ 300 $ à 400 $, je le recommanderais et je le recommande vivement à tous ceux qui cherchent à se lancer dans le cinéma. De nos jours, avec ce que j’espère être des prix record, je ne peux pas personnellement faire cette recommandation à quelqu’un qui se lance dans le cinéma ou même aux photographes qui tournent depuis un moment mais qui n’ont pas franchi le pas du moyen format. Cela dit, veuillez noter que j’aime toujours mes appareils photo moyen format et que je continuerai à les utiliser. Je suis juste personnellement aux prises avec la hausse massive des prix qu’ils exigent ces jours-ci, à tel point que je ne serais pas en mesure de justifier le coût pour moi-même ou pour quelqu’un d’autre que je connais.

Dans le monde du cinéma, il ne faut pas longtemps avant de commencer à devenir accro à l’idée de tourner en moyen format. Pourquoi demandes-tu? À ce stade, aucune raison.

Pour y remédier, examinons d’abord ce qui a rendu le moyen format si populaire au départ, à savoir l’augmentation de la taille du négatif. D’une hauteur constante de 6 cm, le film moyen format (appelé aussi 120) varie en largeur de 4,5 cm à 7 cm pour les formats les plus courants (dont 6 cm entre les deux pour le fameux rapport hauteur/largeur 1:1) et disponible en 8 cm et 9 cm de largeur dans certains appareils photo moins connus et moins populaires. Pour le plus petit des formats les plus courants, le 6×4,5 offrait la possibilité de filmer ce qui ressemblait à du 35 mm dans son rapport hauteur/largeur, mais vous obtenez beaucoup plus de résolution dans un format relativement compact. Ensuite, le format 6×6 offrait ce qui semblait le plus différent du film 35 mm et de la photographie numérique ; cependant, en réalisant des impressions 8×10 et 11×14, vous gagnez peu ou pas de résolution par rapport au format 6×4,5. Ensuite, nous avons le système 6×7, qui atteint près de cinq fois la taille du négatif 35 mm, tandis que la résolution ajoutée sur un tirage 8×10 et 11×14 le place dans un tout autre monde. Mieux encore, le rapport hauteur/largeur 6×7 est assez similaire à celui de la taille d’impression la plus courante (c’est-à-dire 8×10) et donc, le système 4×5. En effet, la prise de vue en 6×7 donnait aux photographes des tirages proches du 8×10 tout en étant beaucoup plus compact et convivial.

En plus d’une résolution accrue, un autre des aspects les plus appréciés du moyen format est la faible profondeur de champ de bon goût, qui peut être extrêmement fine sur certains des objectifs les plus rapides. Plus précisément, l’objectif moyen le plus rapide jamais conçu, conçu pour le système Mamiya 645, le 80 mm f/1.9 est approximativement équivalent à un objectif 50 mm f/1.2 sur un film 35 mm (y compris les appareils photo numériques plein format). Ensuite, nous avons également le légendaire objectif Pentax 67, le Pentax 105 mm f/2.4, qui a une équivalence 35 mm (/plein format) presque identique d’environ 50 mm f/1.2.

À l’époque où ces systèmes ont été rénovés, il n’y avait pas d’autre option pour avoir des photos de meilleure qualité que d’augmenter le format, et donc, nous avons encore une tonne d’appareils photo moyen format sur le marché aujourd’hui. Il y a des années, avant la récente augmentation de la popularité de la photographie argentique, les appareils photo moyen format étaient encore assez bon marché et abordables, à tel point que lorsque j’ai envisagé de vendre le Mamiya RB67 dont j’ai hérité, son prix courant était si bas (environ 200 $, si je me souviens bien) que j’ai décidé de ne pas laisser tomber. C’était il y a environ 4-5 ans, et il y a à peine 2,5 ans, lorsque j’ai rédigé la critique de l’appareil photo ici pour Fstoppers (lien ici), une bonne copie de l’appareil photo avec le kit complet pouvait encore être facilement trouvée pour environ 300 $, alors que maintenant, vous pouvez vous attendre à payer facilement le double pour une copie décente à bonne. Je voudrais dire que cette situation est spécifique au Mamiya RB67, mais elle s’est bel et bien propagée à tous les appareils photo argentiques moyen format que je connais ; c’est particulièrement vrai pour les systèmes Mamiya et Pentax 645, qui ont vu une hausse astronomique du prix d’occasion d’une bonne copie pour chaque version de l’appareil photo. Donc, à mon avis, la seule chose rationnelle à faire en réponse à ces hausses de prix ridicules est de s’en tenir au 35 mm et au numérique.

Pourquoi des films 35 mm ?

Pourquoi des films 35 mm ?

Pour répondre à cette question, je voudrais revenir sur les points que je viens de faire : la taille accrue du négatif qui se traduit par une résolution accrue des impressions par rapport au 35 mm et la profondeur de champs merveilleusement faible. Ce sont des attributs qui sont devenus quelque peu banals pour la photographie numérique, à tel point que les objectifs légendaires mentionnés ci-dessus ne pourraient rivaliser avec aucun appareil photo Sony de la série a7 doté d’un nouveau 50 mm 1. Ceci pourrez vous intéresser : Comment faire un montage video sur movie maker ?.2 GM. De plus, au-delà de ces objectifs spécifiques, les objectifs les plus rapides que vous trouverez généralement ne sont toujours pas plus rapides qu’un objectif f/2 équivalent pour 35 mm. Dans cet esprit, vous dupliquez facilement et à relativement peu de frais les mêmes qualités admirables d’un film moyen format avec un appareil photo numérique moderne (-ish). En tant que tel, pourquoi même tourner des films à notre époque ? Eh bien, c’est la question à un million de dollars, n’est-ce pas? Tout se résume à l’envie de tourner un film.

Cela m’amène au point principal que je voudrais faire : si vous envisagez de filmer, je vous suggère de vous en tenir au film 35 mm et de laisser le format moyen en dehors de celui-ci. Le fait est que le charme principal du film réside dans sa qualité finie (limitée à 24 ou 36 expositions pour un film 35 mm et entre 10 à 16 expositions pour un film 67 et 645, respectivement) et dans l’acceptation de l’imparfait. Ces deux qualités sont présentes, que vous filmiez en 35 mm ou en 120. De plus, la prise de vue en 35 mm vous en donne beaucoup plus pour votre argent. C’est-à-dire que même le coût du film négatif couleur le plus cher ainsi que les services de traitement et de numérisation coûteraient moins de 1 $ par image. Comparez cela au format moyen, où les prix d’un rouleau de film, du traitement et de la numérisation peuvent également atteindre 30 $ au total pour moins d’images, ce qui signifie que le coût est d’environ 2 $ par image pour 645 et 3 $ par image pour 67 négatifs. Les coûts facilement incontrôlables sont la raison pour laquelle les photographes de cinéma, moi y compris, prennent et traitent eux-mêmes le noir et blanc, réduisant les coûts de laboratoire et profitant de rouleaux de film moins chers.

En conclusion, à l’époque où vous pouviez obtenir un bel appareil photo moyen format en bon état pour environ 300 $ à 400 $, je le recommanderais et je le recommande vivement à tous ceux qui cherchent à se lancer dans le cinéma. De nos jours, avec ce que j’espère être des prix record, je ne peux pas personnellement faire cette recommandation à quelqu’un qui se lance dans le cinéma ou même aux photographes qui tournent depuis un moment mais qui n’ont pas franchi le pas du moyen format. Cela dit, veuillez noter que j’aime toujours mes appareils photo moyen format et que je continuerai à les utiliser. Je suis juste personnellement aux prises avec la hausse massive des prix qu’ils exigent ces jours-ci, à tel point que je ne serais pas en mesure de justifier le coût pour moi-même ou pour quelqu’un d’autre que je connais.

Madison est un mathématicien devenu statisticien basé à Columbus, OH. Il est retombé amoureux du cinéma il y a des années alors qu’il vivait à Charleston, Caroline du Sud et n’a pas regardé en arrière depuis. Début 2019, il a lancé un site Web sur la photographie argentique.

Moyen Format

Le numérique moyen format en vaut-il la peine ?

Le numérique moyen format en vaut-il la peine ?

/ 30 mai 2021

Quel est l’appareil photo numérique moyen format le moins cher ?

Dans de nombreux cas, les appareils photo moyen format offrent une meilleure qualité d’image par rapport aux appareils photo plein format. Des aspects tels que la plage dynamique, la profondeur de couleur, la résolution et les performances de bruit ont tendance à être des avantages pour le format moyen. … Le fait est qu’en termes de capacité de capture des détails, les appareils photo plein format ont de meilleures options.

  • 5 meilleurs appareils photo moyen format les moins chers
  • Fujifilm GFX 100. Offres Fujifilm GFX 100. …
  • Hasselblad X1D II 50C. Offres Hasselblad X1D II 50C. …
  • Pentax 645Z. Offres Pentax 645Z. …
  • Fujifilm GFX 50S. Offres Fujifilm GFX 50S. …
  • Fujifilm GFX 50R (gagnant du budget) Offres Fujifilm GFX 50R. …

Quand dois-je passer au moyen format ?

4 réponses à « 5 meilleurs appareils photo moyen format les moins chers »

Le moyen format est-il meilleur en basse lumière ?

Fonce. Mais normalement, je recommanderais le moyen format uniquement pour les personnes qui aiment faire de grands tirages et aussi, tout aussi important, si vous aimez le look moyen format avec ses transitions de tons agréables et douces. Parce que, de nos jours, beaucoup d’appareils photo mesurent 50 mégapixels ou plus, donc de grands tirages sont également possibles avec ceux-ci.

A quoi sert le moyen format ?

Toutes choses restant égales par ailleurs, un capteur plus grand peut capturer plus de lumière dans un scénario similaire, donc le format moyen aura de meilleures performances en faible luminosité que le petit format tandis que les caméras plein format ont les meilleures performances en faible luminosité.

Quel est le meilleur Leica ou Hasselblad ?

Les appareils photo de format moyen permettront un meilleur contrôle de votre profondeur de champ. L’une des principales raisons pour lesquelles les photographes commerciaux et professionnels préféraient les films moyen format était la manière supérieure dont la diminution de la mise au point des formats plus grands était réalisée.

Pourquoi les appareils photo moyen format sont-ils si chers ?

Hasselblad X1D pour la photographie de paysage Hasselblad X1D est le grand gagnant de cette comparaison. Il a un score global plus élevé et bat Leica M10 dans tous les critères sauf un : la portabilité. Si la petite taille et le corps léger sont une grande priorité pour vous, choisissez Leica M10. Sinon, Hasselblad X1D est le meilleur appareil photo dans l’ensemble.

Quel appareil photo moyen format dois-je acheter ?

Pour un capteur moyen format (disons par exemple 6×6), vous doublez plus que la taille du capteur requis pour fonctionner avec l’appareil photo moyen format. … So Big Sensor + composants coûteux + marché haut de gamme / demande limitée = équipement très, très cher.

  • 8 appareils photo moyen format pour les photographes de cinéma
  • Contax 645. (Contax 645 : chasseur de caméras au Japon) …
  • Mamiya 7. (Mamiya 7 – Commentaires négatifs) …
  • Pentax 67II. (Pentax 67II – Patrouille d’équipement) …
  • Mamiya RZ67 / Mamiya RB67. (Mamiya RZ67 – FilterGrade) …
  • Hasselblad 500C. (Hasselblad 500C – Hasselblad) …
  • Rolleiflex MX EVS. …
  • FUJI GW690III. …

Le 35 mm est-il un moyen format ?

Tapis Yashica 124G.

Quel format est le 35 mm ?

Les deux formats de films les plus courants sont le 35 mm et le 120 (également appelé moyen format). Les négatifs 35 mm mesurent 24 mm x 36 mm. 120 s’applique en fait à quelques dimensions d’exposition différentes selon le type d’appareil photo utilisé.

Comment filmer en 35 mm en moyen format ?

Le moyen format est-il meilleur que le plein format ?

Le format 35 mm, ou simplement 35 mm, est le nom commun du format de film 36×24 mm ou format de capteur d’image utilisé en photographie. Il a un rapport hauteur/largeur de 3:2 et une diagonale d’environ 43 mm.

Le moyen format est-il meilleur que le 35 mm ?

Pour faire simple, les appareils photo moyen format ont des capteurs plus gros que ceux des appareils photo plein format et, de ce fait, ils sont capables de capturer plus de détails et de gamme de tons, ce qui se traduit par une transition tonale plus douce et une meilleure précision des couleurs.

Pourquoi le film 120 est-il moins cher que le 35 mm ?

La principale distinction du film moyen format est la plus grande taille. Cette différence de taille peut être de deux à six fois plus grande que les films 35 mm. … Parce que la tonalité est meilleure (gradations plus douces) et l’absence de distorsion de perspective, les images de format moyen ont une sensation distincte qui est immédiatement reconnaissable.

Quelle taille pouvez-vous imprimer un négatif 35 mm ?

Le film 35 mm coûte la moitié du prix par image que le tournage d’un film 120 à 645. … Oui, le 35 mm est moins cher par image – mais 120 a des images beaucoup plus grandes, donc c’est un peu comme comparer des pommes avec des oranges pour moi.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap
<